Il existe de nombreuses façons de donner du peps aux plats. Les oignons et l’ail font partie des produits de base bien connus. Mais c’est surtout en utilisant les bonnes herbes que vous pourrez créer des saveurs absolument divines. Voici quelques conseils pour profiter au maximum des bulbes et des plantes.

L’oignon

Il doit être ferme et sec et avoir une peau brillante. Les oignons de printemps de forme allongée doivent présenter des extrémités propres et vert clair, les racines ne doivent pas être trop longues.

Hachez toujours les oignons peu de temps avant de les utiliser, sans quoi ils prennent un goût amer. Il en est de même d’ailleurs si vous les faites revenir trop chaud. Faites-les cuire de préférence à l’étuvée à feu moyen.

Astuces pour couper les oignons sans pleurer

Si vous n’avez pas de masque de plongée dans votre cuisine, vous pouvez rincer préalablement à l’eau froide les ustensiles de cuisine, vos mains ainsi que les oignons épluchés. Utilisez un couteau parfaitement aiguisé : il ne déchirera pas l’oignon et évitera aux gaz irritants de s’échapper. (Pour les plus sensibles, un hachoir à oignons est une option recommandée.)

Coupez les extrémités supérieures et la base inférieure de l’oignon et enlevez la peau. Coupez l’oignon en deux, placez chaque moitié sur le plan de travail, face coupée en bas. Émincez l’oignon en lanières ou en dés.

Pour obtenir des rondelles d’oignon régulières, insérez une petite fourchette au niveau de la naissance de la racine. Elle maintiendra l’oignon en place et empêchera que les différentes couches ne se défassent.

Pour donner un goût raffiné à vos vinaigrettes sans que l’arôme de l’oignon prédomine, vous pouvez presser un petit morceau d’oignon ou le bulbe d’un oignon de printemps dans le presse-ail.

L’ail

L’ail frais détrône toutes les formes d’ail en poudre et de sel à l’ail. Le bulbe est récolté en mai, son goût est alors encore léger. Il s’intensifie vers la fin de l’année. L’ail rose-violet, soit dit en passant, a une durée de conservation plus courte que l’ail blanc et devra donc être utilisé plus rapidement.

Knoblauch

Lorsque l’ail est pressé, il déploie au maximum son arôme. Si vous avez un presse-ail, vous pouvez y placer la gousse non pelée. Cela facilite le nettoyage de la presse par la suite.

Si vous émincez l’ail à la main, enlevez d’abord le germe vert et la peau. Il suffit pour ce faire d’appuyer sur la gousse du plat de la main.

Et si le plat ne doit avoir qu’un goût subtil d’ail, faites bouillir les gousses d’ail pelées entières et retirez-les avant de servir.

Mâcher du persil frais permet d’estomper le goût d’ail persistant dans la bouche après manger.

Conseils pour conserver les oignons et l’ail:

  • Conservez les bulbes entiers au frais et au sec, mais pas au réfrigérateur. Les pots en grès sont idéals, les récipients en plastique ne conviennent pas.
  • Les oignons commencés, par exemple les oignons coupés en deux, peuvent cependant être conservés au réfrigérateur pendant 1 à 2 jours dans un récipient en plastique hermétique aussi petit que possible ou enveloppés dans du film étirable.
  • Nettoyez vos doigts au vinaigre ou au jus de citron après avoir manipulé des oignons ou de l’ail, cela aidera à en éliminer l’odeur.

 

Klimabewusst-ernaehren

Les fines herbes

Les herbes fraîches ont plus d’arôme que les herbes séchées. Elles sont facilement reconnaissables à leurs feuilles vertes et juteuses, leurs tiges fermes et leur arôme intense.

Placez les bouquets d’herbes achetés dans un verre d’eau froide ou humidifiez légèrement les herbes et conservez-les dans un sac de congélation au réfrigérateur.

Le goût des herbes est plus intense lorsqu’elles ne sont pas chauffées. Certaines herbes, comme le persil et l’estragon, réagissent même de façon particulièrement sensible à la chaleur, car leurs huiles essentielles s’évaporent très rapidement. On ne les ajoute donc qu’en fin de cuisson. D’autres herbes comme le thym et le romarin préfèrent les cuissons prolongées, car elles ne dégagent leur arôme que lentement. Broyer les herbes dans un mortier ou les hacher dans un robot permet de libérer les huiles essentielles et d’intensifier l’arôme. Utiliser des herbes n’a rien de sorcier. Découvrez quelles herbes se marient le mieux avec quels plats.

Garnitures et assaisonnements

Le basilic

N’utilisez que du basilic frais. Si vous le faites cuire, il brunira. Le basilic est un must dans les plats à base de tomates et les pestos, mais il est aussi délicieux avec l’agneau, le poisson, les salades, les aubergines, les poivrons et dans les sauces aux herbes.

Basilikum

L’aneth

Les brins entiers sont utilisés pour mariner les cornichons. En salade, les feuilles d’aneth se marient bien avec les concombres, la laitue et les tomates. Les sauces à l’aneth accompagnent délicieusement les plats de poisson.

Dill

Le cerfeuil

Les feuilles légèrement relevées et sucrées et les branches tendres ciselées confèrent aux soupes, aux sauces, aux salades, aux crustacés et aux omelettes un goût agréable. Ne faites pas cuire le cerfeuil dans les plats, mais utilisez-le toujours frais.

Kerbel

La ciboulette

Le goût est semblable à celui de l’oignon et un peu piquant. Vous pouvez l’utiliser crue ou l’ajouter à un plat en fin de cuisson. Pour éviter d’écraser les tiges, ne hachez pas la ciboulette, mais coupez-la à l’aide d’un couteau bien tranchant ou des ciseaux. Elle accompagne parfaitement les salades, le beurre aux fines herbes, les omelettes et les plats de pommes de terre.

Schnittlauch